Archive pour la catégorie 'Coutumes Terroirs et traditions-pêche-nos provinces'

lA GRANDE CRUE DE 1910 DANS LE LOIRET

1910 – Alors que le début janvier est très doux, de fortes pluies s’abattent sur la France à partir du 20 janvier. Un tiers de Paris est sous les eaux et la Seine atteint un niveau record de 8,62 mètres au pont d’Austerlitz.

Dans le Loiret c’est la vallée du Loing qui inonde le Gatinais. Montargis qui constitue un goulot d’étranglement, a connu de nombreuses inondations causées par les crues du Loing, mais celle du 20 janvier 1910 est la plus importante crue connue. Les pluis diluviennes s’accentuent (30 mm entre le 19 et le 20 janvier) tombent sur des terres déjà saturées d’eau : le niveau du Loing monte de 2 mètres, atteignant 3,16 mètres au pont du Tivoli. On assiste à des débordements généralisés des nombreux affluents (Le Betz, l’Ouanne, la Cléry, le Solin, la Bezonde, le Vernisson …..) avec parfois des conséquences graves. Cette crue du Loing est exceptionnelle du fait des niveaux historiques et de la rapidité des montées observées. A Conflans-sur-Loing, l’hebdomadaire le Gâtinais du 22 janvier indique que « l’inondation du 20 janvier fut ici, plus terrible que toutes les précédentes ». Plusieurs vieillards de 85 à 90 ans avouent tristement ne jamais avoir vue semblable crue. Le niveau atteint par les eaux du Loing et de l’Ouanne surpassa de 25 cm celui de l’inondation de 1896. La Venise du Gatinais (Montargis) est submergée : « A la suite des pluies diluviennes que nous subissons depuis plusieurs semaines sans interruption, toutes nos rivières qui s’étaient constamment maintenues, depuis le commencement de l’hiver, au dessus du niveau normal, se sont mises à grossir rapidement. Dès mardi, elles commencèrent à envahir les prairies et dans la nuit de mercredi à jeudi, dépassant toutes les prévisions.Le Loing atteignait 3 mètres au pont du Tivoli et l’eau envahissait plus des trois quarts des rues de la ville coupant toutes les communications, suspendant pour ainsi dire la vie de la cité ; les crues les plus fortes de 1856 et 1896 étaient dépassées. En face de la sous-préfecture, il y a 50 cms d’eau. Le lavoir construit récemment près du pont du Tivoli est emporté ainsi que la passerelle conduisant au Tivoli, de nombreux arbres sont déracinés. Sur le Boulevard du Rempart, l’eau, passant par dessus les banquettes en maçonnerie se déverse dans le canal qui, débordant à son tour, inonde tout le quartier de l’impasse de la Raffinerie, la rue du Patis, le quai du canal. Tout le quartier compris entre la rue Périer et la rue Dorée est sous l’eau. Dans la rue Gambetta, il y a 1 mètre d’eau ! Les dégats causés dans les magasins des commerçants de ce quartier sont considérables. Rue Dorée, l’eau interrompt la circulation en deux endroits. La place de la République est transformée en un lac profond de 80 cm à 1 mètre. Le quartier de la Pêcherie est également inondé, partout l’eau coule avec violence »

A Courtenay, la crue « a atteint son maximum vers 11 heures du soir, envahissant l’usine à gaz et plusieurs maisons situées en bordure de prairie. Les fours de l’usine à gaz ont été submergés et le service de l’éclairage public a été, de ce fait, complètement interrompu les 19, 20 et 21 janvier. a Dordives, tous les jardins sont ravagés et presque toutes les caves envahies ; à Chateaurenard, la place du vieux marché est recouverte sous plus d’un mètre d’eau. A Fontenay-sur-Loing « dès 5 heures du matin, l’eau affleurait le tablier du pont de Nargis, coupait les routes de Nargis et de Paris et s’étalait en une nappe de deux kilomètres de large. Les gendarmes de Ferrières, arrivés avant le jour, avaient réveillé les habitants des maisons menacées et aidé dans le bourg au sauvetage des bestiaux dont les étables commençaient à se remplir d’eau. En hâte, les habitants de plusieurs maisons plus particulièrement envahies par l’eau, durent procéder à un rapide déménagement chez les voisins »

Le conseil municipal de Montargis décide l’ouverture de crédits destinés à venir en aide aux sinistrés et une souscription privée est ouverte.

L’inondation du Loing et du Fusain est à l’origine d’un véritable désastre le 21 janvier au hameau de Lorroy entre Chateau-Landon et Dordives (situé dans le département limitrophe de la Seine-et-Marne, à quelques kilomètres seulement du Loiret). Ce petit hameau disparait sous l’éboulement d’une colline haute de 30 à 40 mètres, percée de galeries pour l’exploitation de la craie, infiltrée d’eau à la suite des inondations : « Il fut perçu trois détonations qui se répercutèrent à plus de  six kilomètres. La colline a glissé, ensevelissant les maisons, comblant le canal, entravant le cours du Fusain. Les pluies abondantes de ces derniers temps et l’infiltration incessante noyèrent les galeries  ; les colonnes de calcaire insuffisamment étayées, furent minées à la base » Le hameau est entièrement enseveli sous la terre : on découvre sous les décombres sept morts et sept blessés.

Dès le 21 janvier, la décrue se généralise dans le Gatinais : l’eau se retire à Montargis et la cote du Loing baisse de 2,78 mètres. L’avenue de la Gare, la place de la République et le Boulevard Durzy sont rendue à la circulation. Une nouvelle crue intervient en Février après de fortes chutes de neige, mais le Loing ne dépasse pas la cote de 1,60 mètres

Dans une moindre mesure, on remarque de multiples inondations des rivières dans l’agglomération d’Orléans : le petit ruisseau La Chilesse inonde les champs entre les Aubrais et le Faubourg Bannier, à Saint-Cyr-en-Val, le Dhuy déborde.

JUIN : mois des mariages

Mais savez-vous d’ou vient la coutume du bouquet de la mariée ???????

Réponse :

 

Vers le XVIème siècle, la plupart des gens se mariaient en Juin, parce qu’ils prenaient leur bain annuel en Mai et se trouvaient donc encore dans un état de fraicheur « raisonnable » en juin. Mais évidemment, à cette époque, on commençait déjà à puer légèrement et c’est pourquoi la mariée tentait de masquer un tant soit peu son odeur corporelle en portant un bouquet !

C’est à cette époque qu’est née la coutume du bouquet de la mariée.

 

 

LA BAGUETTE de PAIN…….rue des Abbesses à PARIS (18°): une vraie baguette

Moi je suis  réfractaire à manger une  baguette de pain « produite » ailleurs que chez un artisan-boulanger ….dans ma mémoire, un brave bonhomme rond comme ses pains, en tenue « marcel » et pantalon « pied de coq » …..un Raimu voilà !!!!!! ou un Galabru ….Ne me dites pas que ça n’existe plus ! certes ce boulanger là est devenu un spécimen rare, mais en cherchant bien, on peut encore trouver dans un petit village ou dans un quartier excentré d’une grande ville, un « Maitre » de la Boulange fier et passionné « fils ou petits fils de Raimu »……faisant un pied de nez à tous ces faux-boulangers de l’industrie alimentaire osant vendre des baguettes blanches, molles, sans gout…..bref immondes…. surtout voulant vous faire croire que ces choses là s’appellent PAIN !!!!

Je connais des vrais « de la boulange » en Bretagne ….également dans un petit village de 800 ames du Gatinais ….il faut dire  qu’en province, on peut encore manger du pain digne de ce nom …..en banlieue ou j’habite, c’est le parcours du combattant pour éviter ces chaines de vente de pain qui pullullent un peu partout et je dois dire qu’actuellement la meilleure baguette que j’ai pu dénichée est une « TRADITION » faite par un artisan boulanger maghrébin. Malheureusement pas question de lui prendre une « bête-baguette » : elle est infecte et rassit très très vite …..

Alors Quoi ????? n’y a-t-il plus en France un ouvrier capable de sortir de son four, une bonne et craquante baguette telle que nous en mangions quand nous étions gamins ! ?????

Et bien………. SI…… ça existe !!!!!…aujourd’hui mon compagnon qui habite Montmartre, a apporté une « bête-baguette » afin que nous la gouttions….Près de chez lui rue des Abbesses,  une petite boutique de la chaine « Le Grenier à Pain » a attiré son attention car il y avait une « queue » de clients sans fin,  jusque dans la rue !  Bien qu’il s’agisse d’une chaine et qu’il sache très bien ce que je pense sur le pain vendu par ces commerces là, il a pris son « mal en patience » et a pu avoir une baguette et des viennoiseries, après 20 mn d’attente !

Sa patience a été payante ! ……En effet c’est l’adresse ou Djibril BODIAN, vrai artisan- boulanger exprime toute sa passion pour cet art ancestral qu’est celui de « la boulange.. » LA MEILLEURE BAGUETTE DE LA VILLE DE PARIS ……c’est lui qui a remporté le 26 Mars 2015 le prix de la « meilleure baguette de la ville de Paris …….et ce pour la seconde fois de sa carrière (il avait déjà remporté ce prix en 2010)

C’est « religieusement » que nous nous sommes intallés à table et que nous avons partagé la baguette !……..WAOUH ……..Elle est cuite comme il faut (ni trop – ni trop peu) elle sent bon le pain …..cette odeur que nous ne trouvons plus dans le pain actuel (sauf quelques exceptions) …..Une qualité incomparable.

Alors vite,  allez chercher votre « bête-baguette » au Grenier à Pain, 38 rue des Abbesses …LA BAGUETTE de PAIN.......rue des Abbesses à PARIS (18°): une vraie baguette dans Adresses a retenir photoboulangerie-deux-300x200 IMG_5119 IMG_5121 IMG_5125 photoboulangerie

à PARIS (18ème)vous reconnaitrez  ce qu’était – ce que devrait être – et ce qu’est ici au Grenier à Pain,  le vrai gout du pain …. !!!  cerise sur le gateau, dites-vous que vous mangerez le même pain que notre Président de la République !!!!!!!!!!! ;-)

(avec ce prix Djibril a remporté un chèque de 4.000 euros mais surtout l’honneur de livrer tous les matins pendant un an le Palais de l’Elysée)

A déguster aussi les madeleines rappelant celles de notre enfance (Proust aurait été content …..enfin des Madeleines dignes de l’œuvre de Proust !)…………………………..la brioche, succulente dans laquelle enfin, le beurre fait partie de l’alchimie !

BREF ICI TOUT EST EXCEPTIONNEL

BRAVO Monsieur BODIAN ………

Petite histoire du sapin de Noel

Le sapin de Noël, tel qu’on le connait aujourd’hui, est issu de la tradition paienne des pays du Nord et de l’Est de l’Europe . Ce n’est qu’au VIIème siècle que son usage a été intégré aux fêtes chrétiennes. Les premières traces écrites de son existence remontent en 1510 en Lettonie. Des marchands avaient décoré un arbre  de fleurs séchées avant de le faire bruler sur la place du marché. En France,, la première vente de sapins de Noël a été organisée en Alsace dans la ville de Sélestat.

Petite histoire du sapin de Noel dans Coutumes Terroirs et traditions-pêche-nos provinces les-sapins-de-noel-guide-pratique-pour-un-achat-responsable_reference-300x296

 

Image de prévisualisation YouTube

Profession : notaire

Profession : notaire dans Coutumes Terroirs et traditions-pêche-nos provinces etude-de-notaire-291x300

Un notaire du 16ème siècle

Notaire : ? il faut tout noter et savoir se taire !

auteur : inconnu

 

 

107-253x300 dans humour - rires -

 

Un notaire du 19ème siècle

 

notaire-20eme-224x300 dans mon journal intime

Un notaire en 1924

moi-etude-300x224

Un autre ……une autre dirait-on ….en 2000 !

________________________

 

Une petite histoire drole…en passant :

Un notaire enregistre les dernières volontés d’une vieille dame.
- Je veux être incinérée !
- Bien, c’est noté, dit le notaire
- Et je veux que mes cendres soient mises dans une urne et que l’urne soit déposée aux Galeries Lafayette !
- Mais pourquoi donc ?
- Comme ça, je serai certaine que ma fille viendra me voir deux fois par semaine !

Jeu de la Marelle des petits bretons

Jeu de la Marelle des petits bretons dans Coutumes Terroirs et traditions-pêche-nos provinces photo641-224x300

Plage de l’Estrevet – PLOMODIERN (Finistère sud)

TROUVER

 

Pour trouver l’Amour

il faut aller au delà des amours

 

Pour trouver la Vie

il faut aller au delà de la mort

 

Pour se trouver Soi

Il faut aller au-delà de soi-même

 

Pour trouver la plénitude

il faut aller au delà du vide

 

Pour trouver le tout

il faut aller au delà du rien

 

Pour trouver l’unité

il faut trouver le double

 

Pour trouver DIEU

il faut aller tout simplement

 

BRETAGNE

Lorsque les roches brunes

sanglées

dans une étreinte blanche

tressaillaient en buvant

l’écume du plaisir

 

la Bretagne fondait

gémissant au soleil

et le pur goéland

picorait la mer bleue

 

tandis que le silence

comme un nuage souple

bourdonnait dans le ciel

en un son monocorde

 

Lorsque les roches brunes

se pendaient à l’azur

comme le noir testament

d’une âme en perdition

le squelette des pins

dessinait dans la brume

comme une ombre farouche

une âme de breton

Image de prévisualisation YouTube

Vacances – septembre 2012 – en route pour la Bretagne

Nous filons vers notre « chère » Bretagne en ce samedi 8 septembre 2012 ; voilà des vacances toujours  bien méritées …il est arrivé le moment ou notre passe-temps favori sera de laisser passer le temps, avoir du temps, prendre notre temps,, perdre notre temps, vivre à contretemps ……

Vacances - septembre 2012 - en route pour la Bretagne dans Adresses a retenir photo34-224x300                                    photo35-224x300 dans Coutumes Terroirs et traditions-pêche-nos provinces

 

photo49-224x300 dans mon journal intime                            photo50-224x300 dans week-end et vacances-pays lointains

 

photo5-300x224

 

OOOOO//////OOOOO

Aujourd’hui 10 septembre, un petit tour du côté de Plouescat et Cléder (Finistère Nord) ; mon frère séjourne à Cléder pour une semaine ; nous en avons profité pour voir ce coin de Bretagne inconnu pour nous ……pourtant depuis 1991, personnellement je viens tous les ans dans le Finistère Sud .mais.je suis tombée amoureuse de cette région à tel  point que je n’ai jamais eu envie de faire un tour dans le Finistère Nord ! grace à mon frère, aujourd’hui nous avons pu nous extasier devant d’autres magnifiques  paysages bretons;

photo45-224x300                                           photo51-224x300

 

photo48-300x224

photo46-224x300                    photo47-224x300
Le 12 septembre – DOUARNENEZ

Nous avons été agréablement surpris par le changement qui s’opère à DOUARNENEZ ; pendant  toutes ces années, nous constations la mort du port de pêche ainsi que du centre ; DOUARNENEZ devenait une ville sinistrée puisque la  pêche avait cessé ….quelle tristesse !

Or, aujourd’hui après avoir déserté Douarnenez pendant 1 an 1/2, nous y sommes retournés ; la ville a repris des couleurs ; de jolies petites boutiques et d’adorables petits restaurants sont nés ; des galeries d’art ont fleuri ; on a envie de se promener longtemps dans les petites rues du centre ……Douarnenez revit ……bravo

photo54-224x300                                 photo55-300x224

 

photo62-224x300                        photo56-224x300

 

photo60-300x224            photo61-224x300

 

photo57-224x300

 

fichier mov IMG_4145

Vu dans une galerie de Douarnenez (cliquez sur la vidéo pour ouvrir)

 

photo58-224x300

0000///////0000

Les  crèpes de Madame GOURLAN

les meilleures crèpes de Bretagne ….et d’ailleurs ….si vous passez par Plonevez-Porzay,(Finistère-Sud) allez vite déguster les crèpes de Madame GOURLAN dans sa crèperie…….rue Argoat numéro 14

photo71

 

photo66-224x300                     photo68-224x300

photo69-224x300

La crèperie (extérieur et intérieur) de Madame GOURLAN

 

OOOOO///////OOOOO

 

  ILE DE SEIN

Entre ciel et soleil s’étale un grand rocher

lissé dessus la mer comme une crèpe de terre

Mon ile est posée là

au sein de l’infini désert bleu marine

 

Mais la mer qui dessine au bas de sa jupe rêche

un éternel feston de marguerites blanches

semble dire au poète un secret douloureux

Et le poète va sur la vague enjoleuse

vers le pays mystique ou règne une pleureuse

 

Lorsqu’au loin le guéveur gémit et fend la brume

mon ile au creux des flots sent venir un vertige

Les vagues sont rebelles et les bateaux fragiles

La dentelle est bannie des coiffes de mon ile

Le ballet des tempêtes déploie son âme vile

et sa beauté mortelle pour les parer de noir

 

Quand la mouette passe bousculant les nuages

la pleureuse aux pieds nus s’échoue sur le rivage

On entend sa complainte jaillir des algues mauves

et se mêler au vent comme une litanie

 

Les pêcheurs burinés pêchent dans les abysses

et les pleurs de l’aimée sur les joues brunes glissent

tandis qu’un grand soleil rechauffe ce rocher

qui emprunte à la mer liberté et danger

 

Mon ile solitaire a oté sa vareuse

pour me montrer son coeur

Et j’ai vu un jardin enclos d’un mur de pierres

ou poussait une fleur dans une terre de sable

 

photo64-224x300

 

 


La Vallée de la Vésubie et Belvédère

Arrière-pays niçois : La Vallée de la Vésubie et le Val de Blore -

Une vallée du Mercantour à une heure de la Côte d’Azur, 9 villages de charme  : Utelle, Lantosque, La Bollène, Vésubie, Belvédère, Roquebillière, Saint-Martin Vésubie, Venanson, Valdeblore, Rimplas ……


A moins d’une heure de Nice, la « Suisse Niçoise » se dévoile au sein d’un environnement sauvage et préservé. Les grands sites du Boréon, de la Madone de Fenestre, de la Gordolasque et de l’Authion sont les portes d’entrée majeures du Parc National du Mercantour.

Paradis des amateurs de la pure nature,  la vallée de la Vésubie offre une large palette d’activités de pleine nature, été comme hiver, de la randonnée à la pêche à la truite, en passant par les activités eau-vive et l’alpinisme. C’est une vallée d’une incroyable beauté.

A Saint Martin Vésubie, ALPHA Les Loups du Mercantour, propose une rencontre grandeur nature avec cet animal mythique.

La station thermale de Roquebillière, perchée au sein du plateau de Berthemont, est l’unique station de la Côte d’Azur. Elle offre une large palette d’activités de soins et de remise en forme.

La Colmiane, la plus proche station de la Côte d’Azur offre de nombreuses activités ludiques et 30 km de pistes de ski.

Je n’étais jamais allée dans cette  partie du haut pays niçois ; cette fois-ci, durant notre séjour à Vence nous avons donc fait la découverte de   ces gorges ressemblant un peu à celles du Verdon ou du Tarn ; par moment nous avons un frisson lorsque nous passons sur la petite route jonchée de pierres venues d’en haut ! des filets ont été posés par ci par là pour éviter les conséquences tragiques d’un effritement de la roche …d’ailleurs nous sommes passés une heure à peine après qu’un énorme bloc soit tombé au milieu de la chaussée !!!! là on évalue tout de suite que la vie peut en quelques secondes ….ne plus être la vie !!!!!!!!!et on remercie notre ange gardien d’avoir fait en sorte de nous éviter de passer à cet instant là !!!!!!

La Vallée de la Vésubie et Belvédère dans Adresses a retenir iphone-012-224x300                                          iphone-019-224x300 dans Coutumes Terroirs et traditions-pêche-nos provinces

 

iphone-072-224x300 dans mon journal intimeiphone-073-224x300 dans week-end et vacances-pays lointainsiphone-075-224x300                                                       iphone-018-224x300

iphone-017-224x300                                 iphone-043-224x300

 

iphone-044-224x300                            iphone-051-224x300

iphone-031-224x300        iphone-032-224x300

iphone-059-224x300                             iphone-065-300x224

les 10 dernières photos  sont prises à Belvédère, jolie commune perchée du haut pays niçois (838m d’altitude) ; en 2010 ce ravissant village a fêté les 150 ans de l’annexion du comté de Nice à la France, ainsi que le 30ème anniversaire du Parc National du Mercantour jumelé avec le Parco Naturale Alpi Maritime.

L’église paroissiale du XVIIème siècle est assez curieuse ; en effet, elle est flanquée en un de ses angles, d’un clochert quadrangulaire constitué de pierres de tuf, surmonté d’un lanterneau. A l’intérieur entre autres nombreux objets lithurgiques, il existe une magnifique chaire en bois peint du XIIème siècle.

Vraiment, que de jolis endroits sont à découvrir dans notre mère FRANCE ……pourquoi allons-nous chercher à des milliers de kilomètres de notre pays , ce que nous avons là à côté de nous !!! ce que l’humain est compliqué !!!!!!!

ARIEGE

Département mythiques aux senteurs cathares et à la philosophie qui va avec, en Ariège tout est beau : les paysages sont somptueux, l’histoire est prestigieuse, la gastronomie en compagnie de l’AZINAT, des pieds de porc, de la ventreche et d’autres mets succulents sortis de la nuit des temps, l’ensemble vous fera réaliser que la vie vaut le coup d’être vécu, et qu’en dehors des impôts et autres ponctions, il existe autre chose. À visiter absolument jusque dans ses moindres vallées, de Foix au lac de Lers. Le magnifique est garanti

12345...16

Mairie Semur-en-Brionnais I... |
CETTE ANNEE LA ... |
Noemie's blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog intéressant
| bdmoche
| my blog