Archive pour la catégorie 'pur artisanat-vieux métiers'

Master Chef : Brice la coqueluche de Top Chef de 2010

Sous le marché couvert Saint-Martin, Brice, la coqueluche de Top Chef 2010 a ouvert un mini-restaurant. Assis au comptoir, à l’abri de la pluie, vous pouvez le regarder en train de pomponner votre hamburger : comté gratiné, pain brioché saupoudré de graines de courge, pickles, sauce barbecue maison, boeuf haché minute, mesclun ……..accompagné de pommes Pont-Neuf croustillantes.

Le Comptoir de Brice, sous le Marché Couvert Saint-Martin

31-33 rue Château d’Eau 75010 Paris Tél : 06 59 84 63 30 du mardi au samedi de 9 h à 20 h le dimanche de 9 h à 14 h

Ferné du 25 juillet au 27 aout

15 euros le burger du Comptoir

                                              photobrice.jpg

 

Nature – écologie -J’ai un bois …….

Quand j’ai acheté ce bois, voilà 18 ans….. déjà !!!! c’était en souvenir de ma jeunesse quand je venais voir mon père, parfois, sous son alambic ; il s’installait tous les ans, dans les mêmes villages situés soit dans l’Yonne, soit dans le Loiret, au bord d’une mare ; on l’appelait bouilleur de cru ou « brûleux » ; il fabriquait l’eau-de-vie appelée dans le jargon commun « goutte » ou « gniole » ; c’était très règlementé : l’ouverture de l’alambic était annoncée par le garde champêtre ; les récoltants de pommes en l’occurence, arrivaient alors avec leurs carioles, baquets, futs et autres contenants pour transporter une fois les pommes devenues marc à bruler, le précieux liquide qui à l’époque valait bien dans ces régions reculées de la France profonde, un bon whisky ou une bonne volka d’aujourd’hui !
Il y avait une odeur très particulière sous cette « tente » …d’ailleurs, nous les enfants, nous pouvions avoir très vite,la tête qui tourne si nous restions trop longtemps la-dessous à respirer les émanations alcolisées…….nous restions fascinés par les énormes flammes qu’il y avait dans la chaudière : mon père ouvrait souvent la porte pour mettre du charbon et remuer le feu ! je me souviens que j’admirais mon père faire cette chose là si dangereuse à mes yeux en tous cas ……..
Il venait tous les ans à Cudot dans l’Yonne; c’est à 20 kms environ du village que nous habitions. Ce coin est très beau, calme, reposant ; beaucoup de verdure …..que du bonheur pour quiconque est maintenant plutot un « vert » qu’un »passionné de la ville »

C’est mon cas : je suis beaucoup plus attirée par les arbres et le bon air que par l’ambiance parisienne et l’air pollué des villes!!!!!

J’ai donc acheté ce bois…..certes il ne s’agit pas d’une forêt …..mais il me suffit à me sentir proche de la nature et donc à la préserver autant qu’il m’est possible avec de petits moyens ; cette année, un cousin a coupé tout le bois qui était bon à bruler depuis le temps que je l’avais en ma possession ; j’avoue que je me contentais de savoir que quelque part dans ce petit bled, je pouvais aller ramasser des champignons, cueillir du muguet par exemple sans être en infraction, mais par contre je n’ai jamais songé à le nettoyer et à l’entretenir en coupant le bon bois et le mauvais.

Aujourd’hui j’ai un bois très propre dans lequel je pense aller piqueniquer bientôt ……Quelques chênes sont là bien debout ……on ne coupe pas des chênes ! surtout quand ils sont encore trop jeunes …….
merci à mon cousin : je suis heureuse qu’il ait pu récupérer assez de stères de bois, au moins pour 2 ans ….Il les a bien mérités car il a fait du beau et bon boulot

Oui je suis fière d’être propriétaire de ce petit endroit ; mon père doit me faire un clin  d’oeil de  là haut, ou il est maintenant ……. hein papa ! c’était le bon temps n’est-ce pas ?

c’est mon bois :
img0860.jpg

img0862.jpg

img0863.jpg

img0859.jpg

img0858.jpg

 

Un alambic dans les années 1900-1930

goutte.gif

Celui de mon père’ avait une bache qui le protégeait de la pluie.

Sac coton fait main

Voici un très joli sac que j’ai acheté à Plomodiern (Finistère) le village ou je séjourne en Mai et en Septembre ; celui-ci est mi-dentelle, mi-toile « matelas » en coton ; c’est fait « maison » ; il y en a pour tous les gouts et surtout sont « artisanaux »

Je l’ai trouvé dans la boutique « brocante » face au syndicat  d’initiative de Plomodiern et face aussi à la superbe église du village. Attention ces sacs ne sont pas des « antiquités » ils sont »d’aujourd’hui » ; je vous conseille vraiment d’y entrer pour vois d’un côté les très belles vieilles choses qui elles peuvent effectivement être classées « antiquités » et de l’autre côté, du linge et des articles comme ces sacs.

Voilà c’est une adresse à retenir si vous passez par là ………………: antiquités-brocante STAL GWECHALL – 4 Place de l’Eglise – 29550 PLOMODIERN Tél : 02.98.81.25.97 (Monsieur Lemort Jean-Jacques)

.tout comme d’ailleurs celle concernant le restaurant du grand chef de la région, Olivier Belin ayant maintenant une renommée dans tout l’hexagone voire en dehors des frontières. C’est un magicien de la cuisine, un véritable artiste culinaire …..Plomodiern peut s’enorgueillir d’avoir en son sein un tel personnage, enfant du pays, ayant décidé tout petit qu’il serait un jour un grand nom de l’art culinaire.

saccotonphoto.gif

diplome d’élève-parfumeur chez Galimard

photo201.jpg

 

photo231.jpg

me voilà rassurée, je pourrai me reconvertir en « nez » si je devais reprendre un travail !!!!!!!!

que veut-elle dire, vous entends-je « marmonner » !!

allez je dévoile la chose : suis allée chez Galimard à GRASSE (les parfums) aujourd’hui ; dans la hotte du Père Noël, j’avais un « bon cadeau » qui me permettait d’aller dans ce célèbre établissement, créer mon propre parfum ; tout d’abord je me suis dit que toutes les senteurs allaient me « faire mal au coeur » ; en effet il m’est déjà arrivée de quitter une parfumerie car j’étais écoeurée par le mélange des odeurs !!! je me suis souvent demandée comment faisaient les vendeuses pour supporter toute la journe, cette atmosphère chargée d’essences

Bref, je dois dire que là, c’était tout à fait supportable ; je pense que le fait qu’il ne fasse pas très chaud aujourd’hui (ici 7°) y a fait pour beaucoup ; chance, grande chance, pour 10 euros de plus, N……. et Fangio mon boule, ont pu m’accompagner et m’ont assistée !!!!bien sur je dois admettre que Fangio me faisait la tête !!! ben oui ces odeurs bizarres de fleurs distillées ne sont pas faites tellement pour les toutous ! on préfère « renifler » les traces des congénères si possible femelles ! ça au moins ce n’est pas incommodant ……ah ! que c’est dur, parfois la vie d’un chien !!!!!!!!

Voilà de belles images de ce lieu magique ou j’ai créé mon parfum unique « FANGIO 5″ …… Fangio en hommage à mon boule, le 5 étant notre chiffre porte bonheur à N……… et moi-même, ce chiffre nous ayant été « attribué » voilà 8 ans bientôt, par mon Ness, mon premier boule qui nous a quittés l’année dernière en Mai ; c’est en effet grace à lui que ce chiffre 5 est devenu pour N……. et moi même, notre chiffre « culte » ……rien à voir avec le 5 de Chanel …….. rire!!! ……. je n’en dirai pas plus c’est notre secret à nous deux…….et à Ness.
Bien entendu je ne vous divulguerai pas la formule de mon parfum ; je peux vous dévoiler toutefois, qu’il y a 15 essences réparties comme suit :

- 4 notes de fond

- 6 notes de coeur

- 5 notes de tête

et je finirai en disant que c’est un parfum plutôt fruité

Conseil ; si vous ne savez pas quoi offrir comme cadeau pour quelqu’évènement que ce soit, à une femme offrez lui ce genre de présent ; c’est original, et sympa de porter son propre parfum.

 

photo17.jpg

 

photo251.jpg

photo181.jpg

 

 

 

Sac en chocolat noir

Sac en chocolat noir dans insolite - Mystères - sacchocolar.jpg

 dans on peut tjrs rever

Pères Noël faits maison

prenoelphoto.jpg

Pour créer les petits pères Noël, couper une des extrémités des bûches de bois en diagonale à l’aide d’une scie. Poncez les deux extrémités et dessinez sur la partie en biais le bonnet, la barbe et le visage. Peignez alors avec de la peinture acrylique ou de la gouache et vernissez si vous laissez vos pères Noël dehors

Martin Vallin

Ce fauteuil suédois Martin Vallin, 153 centimètres de bonheur, en bois entièrement recyclé sera commercialisé par Cappellini

 

www.cappellini.it

 

photo23.jpg

La tarte tropézienne : véritable institution

Source : Aurélie Cuvelier dans GALA

lA PETITE HISTOIRE DE LA TARTE TROPEZIENNE :

Comment une simple recette de famille polonaise conquit le coeur et les papilles du plus célèbre petit port du sud de la France ! Alexandre Micka s’installe à Saint-Tropez, juste après le seconde guerre mondiale, avec dans ses valises, les recettes de sa grand mère et beaucoup de créativité. Il ouvre une petite boulangerie, place de la Mairie, ou il propose ses spécialités alors inédites dans la région. En 1955, le destin s’en mêle, il livre tous les jours en voisin ses douceurs sur le tournage du film de Roger Vadim, Et Dieu créa la femme. Très vite l’équipe s’entiche d’une divine brioche à la crème aérienne. Brigitte Bardot en raffole et suggère alors à Alexandre Micka de l’appeler Tarte Tropézienne. Une star est née, un mythe est lancé ! Le succès est immédiat, le dessert devient une spécialité très recherchée dans toute la région, les boutiques se multiplient et, en 1973, Alexandre Micka, grâce à un de ses fidèles clients avocat, dépose la marque Tarte Tropézienne dont la recette est jalousement gardée secrète. Dix ans plus tard, il se lit d’amitié avec Albert Dufrêne, descendu de sa Savoie natale, et lui transmet peu à peu son savoir-faire, l’amour du métier, son nom et sa fameuse recette. Aujourd’hui la fabrication reste inchangée. Albert Dufrêne est le garant d’un gout unique dans le respect de la création originale. La Tarte Tropézienne, c’est 13 boutiques dans le Midi et une rue Saint-Dominique à Paris. Les tartes se déclinent en quatre tailles et sont toutes fabriquées dans leur berceau de 2 000 mètres carrés de Cogolin. Et cette année, cerise sur le gateau, elle

fête ses cinquante-cinq ans !

 

Image de prévisualisation YouTube

Douarnenez (Finistère Sud)

Ce matin petit tour à Douarnenez qui s’est polarisée durant de longs siècles sur la pêche et la conservation du poisson argenté : la sardine.

Un circuit en 17 stations, est à entreprendre suivant le front de mer et sillonnant les ruelles ombreuses, pendant lequel on vous raconte l’aventure sardinière de Douarnenez. Des cuves à garum gallo-romaines, du site des Plomarc’h aux conserveries, en passant par les presses à sardines, la communauté maritime de Douarnenez s’est donc spécialisée durant des siècles et des siècles sur la pêche et la conservation de cette pêche.

Une histoire maritime, industrielle, sociale, politique et culturelle passionnante.

Renseignements à l’Office de tourisme du Pays de Douarnenez.

Si vous  y allez, regardez bien par terre les tomettes en fontes que la commune a fait poser là ; c’est magnifique ; je n’en avais encore jamais vues ;

photo021.jpg

 

La devanture de l’Office du Tourisme à Douarnenez
 

photo04jpg.jpg

Les tomettes en fonte à DOuarnenez
 

photo07.jpg

oui nous sommes toujours à Douanenez et non à Londres ……

Laguiole – Meubles

Nous étions habitués aux couteaux Laguiole ; pas une étage dans cette charmante ville de l’Aubrac sans repartir sans son couteau, vrai ……………….ou faux !!!!!!

Aujourd’hui Laguiole lance une collection de mobilier contemporain et confortable, dédié à l’art de vivre au jardin.

Vous qui êtes des « laguiolistes » convaincus, meublez d’élégance et de farniente vos balcons et terrasses avec ce superbe fauteuil en rattan, une résine 100% recyclable, de la gamme « bain de soleil »;  les trois pièces sont utilisables séparément

929 euros …………………….. ah ben oui, c’est Laguiole !!!!!!!!!!! donc le prix ne peut pas être comme ceux

pratiqués chez But !……………………………………….

 

 

loungelaguiolel1009b.jpg
N’oubliez pas de visiter mes autres blogs :

http://detoutunpeu.overblog.fr 

http://bouledogmania.blogspot.com/

http://solderiedetoutunpeu.unblog.fr 
Si cet article vous a plu, merci d’aller voter pour moi. Biz, Julianne

 

123

Mairie Semur-en-Brionnais I... |
CETTE ANNEE LA ... |
Noemie's blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog intéressant
| bdmoche
| my blog