Archive pour la catégorie 'preservons la planete-ecologie-bio'

lA GRANDE CRUE DE 1910 DANS LE LOIRET

1910 – Alors que le début janvier est très doux, de fortes pluies s’abattent sur la France à partir du 20 janvier. Un tiers de Paris est sous les eaux et la Seine atteint un niveau record de 8,62 mètres au pont d’Austerlitz.

Dans le Loiret c’est la vallée du Loing qui inonde le Gatinais. Montargis qui constitue un goulot d’étranglement, a connu de nombreuses inondations causées par les crues du Loing, mais celle du 20 janvier 1910 est la plus importante crue connue. Les pluis diluviennes s’accentuent (30 mm entre le 19 et le 20 janvier) tombent sur des terres déjà saturées d’eau : le niveau du Loing monte de 2 mètres, atteignant 3,16 mètres au pont du Tivoli. On assiste à des débordements généralisés des nombreux affluents (Le Betz, l’Ouanne, la Cléry, le Solin, la Bezonde, le Vernisson …..) avec parfois des conséquences graves. Cette crue du Loing est exceptionnelle du fait des niveaux historiques et de la rapidité des montées observées. A Conflans-sur-Loing, l’hebdomadaire le Gâtinais du 22 janvier indique que « l’inondation du 20 janvier fut ici, plus terrible que toutes les précédentes ». Plusieurs vieillards de 85 à 90 ans avouent tristement ne jamais avoir vue semblable crue. Le niveau atteint par les eaux du Loing et de l’Ouanne surpassa de 25 cm celui de l’inondation de 1896. La Venise du Gatinais (Montargis) est submergée : « A la suite des pluies diluviennes que nous subissons depuis plusieurs semaines sans interruption, toutes nos rivières qui s’étaient constamment maintenues, depuis le commencement de l’hiver, au dessus du niveau normal, se sont mises à grossir rapidement. Dès mardi, elles commencèrent à envahir les prairies et dans la nuit de mercredi à jeudi, dépassant toutes les prévisions.Le Loing atteignait 3 mètres au pont du Tivoli et l’eau envahissait plus des trois quarts des rues de la ville coupant toutes les communications, suspendant pour ainsi dire la vie de la cité ; les crues les plus fortes de 1856 et 1896 étaient dépassées. En face de la sous-préfecture, il y a 50 cms d’eau. Le lavoir construit récemment près du pont du Tivoli est emporté ainsi que la passerelle conduisant au Tivoli, de nombreux arbres sont déracinés. Sur le Boulevard du Rempart, l’eau, passant par dessus les banquettes en maçonnerie se déverse dans le canal qui, débordant à son tour, inonde tout le quartier de l’impasse de la Raffinerie, la rue du Patis, le quai du canal. Tout le quartier compris entre la rue Périer et la rue Dorée est sous l’eau. Dans la rue Gambetta, il y a 1 mètre d’eau ! Les dégats causés dans les magasins des commerçants de ce quartier sont considérables. Rue Dorée, l’eau interrompt la circulation en deux endroits. La place de la République est transformée en un lac profond de 80 cm à 1 mètre. Le quartier de la Pêcherie est également inondé, partout l’eau coule avec violence »

A Courtenay, la crue « a atteint son maximum vers 11 heures du soir, envahissant l’usine à gaz et plusieurs maisons situées en bordure de prairie. Les fours de l’usine à gaz ont été submergés et le service de l’éclairage public a été, de ce fait, complètement interrompu les 19, 20 et 21 janvier. a Dordives, tous les jardins sont ravagés et presque toutes les caves envahies ; à Chateaurenard, la place du vieux marché est recouverte sous plus d’un mètre d’eau. A Fontenay-sur-Loing « dès 5 heures du matin, l’eau affleurait le tablier du pont de Nargis, coupait les routes de Nargis et de Paris et s’étalait en une nappe de deux kilomètres de large. Les gendarmes de Ferrières, arrivés avant le jour, avaient réveillé les habitants des maisons menacées et aidé dans le bourg au sauvetage des bestiaux dont les étables commençaient à se remplir d’eau. En hâte, les habitants de plusieurs maisons plus particulièrement envahies par l’eau, durent procéder à un rapide déménagement chez les voisins »

Le conseil municipal de Montargis décide l’ouverture de crédits destinés à venir en aide aux sinistrés et une souscription privée est ouverte.

L’inondation du Loing et du Fusain est à l’origine d’un véritable désastre le 21 janvier au hameau de Lorroy entre Chateau-Landon et Dordives (situé dans le département limitrophe de la Seine-et-Marne, à quelques kilomètres seulement du Loiret). Ce petit hameau disparait sous l’éboulement d’une colline haute de 30 à 40 mètres, percée de galeries pour l’exploitation de la craie, infiltrée d’eau à la suite des inondations : « Il fut perçu trois détonations qui se répercutèrent à plus de  six kilomètres. La colline a glissé, ensevelissant les maisons, comblant le canal, entravant le cours du Fusain. Les pluies abondantes de ces derniers temps et l’infiltration incessante noyèrent les galeries  ; les colonnes de calcaire insuffisamment étayées, furent minées à la base » Le hameau est entièrement enseveli sous la terre : on découvre sous les décombres sept morts et sept blessés.

Dès le 21 janvier, la décrue se généralise dans le Gatinais : l’eau se retire à Montargis et la cote du Loing baisse de 2,78 mètres. L’avenue de la Gare, la place de la République et le Boulevard Durzy sont rendue à la circulation. Une nouvelle crue intervient en Février après de fortes chutes de neige, mais le Loing ne dépasse pas la cote de 1,60 mètres

Dans une moindre mesure, on remarque de multiples inondations des rivières dans l’agglomération d’Orléans : le petit ruisseau La Chilesse inonde les champs entre les Aubrais et le Faubourg Bannier, à Saint-Cyr-en-Val, le Dhuy déborde.

Des potagers et des fermes verticaux dans les villes

Image de prévisualisation YouTube                                                                       

  C’EST POUR UN PROCHE AVENIR :

 

Rendre les villes autosuffisantes en termes d’alimentation : c’est l’idée un peu folle qu’à eue le chercheur américain Dickson Despommier, en 1999. Vers 2050, 70% de la population mondiale devrait en effet être concentrée dans les métropoles. On y verrait alors s’élever des tours de 30 à 40 étages. Chacune couterait 84 millions de dollars mais alimenterait 50.000 personnes, avec un rendement 5 à 6 fois supérieur à l’agriculture traditionnelle. L’élevage de porcs et de volailles se ferait aux étages inférieurs. Aux Etats Unis et au Canada on a installé des fermes verticales sur les toits d’immeubles. Le cabinet d’architecture français SOA a, dans le même esprit, imaginé une tour vivante de 30 étages mêlant bureaux, logements et fermes verticales ; des minifermes de proximité avec cultures traditionnelles, cultures hors-sol et point de vente ; des fermes de bananes de culture intensive à la dimension d’un immeuble haussmannien ; et même une super-ferme, une serre maraichère de production intensive associée à un supermarché

A Tokyo, il existe déjà des fermes verticales hydroponiques (hors-sol). Plus question de jour, de nuit, de saisons ou d’intempéries. Les plantes poussent sur un substrat neutre (sable, argile,, laine de roche) irrigué par une solution apportant aux plantes sels minéraux et nutriments.

A Boston, des architectes et designers ont imaginé de transformer des bâtiments abandonnés en ferme autonome en les recouvrant d’eco-pods,des capsules écologiques robotisées orientales pour optimiser la production d’une algue servant à faire du biocarburant.

Les concepteurs de Philips ont, eux imaginé une mini-ferme à domicile : une étagère produisant nourriture, eau filtrée et gaz 100% naturel…..De quoi récolter plus que sur son balcon……

(Sources : Pleine-Vie de Novembre 2012)

Image de prévisualisation YouTube

Plomb dans l’eau

N’OUBLIEZ PAS :

A partir du 25 décembre 2013, la teneur en plomb de l’eau du robinet devra être inférieure à 10 microgrammes. Il reste donc 1 an et à peine 4 mois aux propriétaires et bailleurs pour remplacer les canalisations en plomb. Ces travaux de mise en conformité peuvent bénéficier d’une aide de l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (Anah)


Plomb dans l'eau dans Aide juridique-Droit


 dans preservons la planete-ecologie-bio

Cabane flottante – la nature autrement

Dormir dans les cimes, perché  en haut d’un arbre ? C’est déjà presque dépassé !!!! Désormais, pour larguer les amarres, rien de tel qu’une nuit dans une  cahute isolée au beau milieu d’un étang. Dans le Domaine des grands Lacs (Haute-Saône) huit cabanes flottantes attentes les amateurs de calme et de nature.

dépaysant….

pour en savoir plus, visitez le site :

www.cabanesdesgrandslacs.com

 

Cabane flottante - la nature autrement dans insolite - Mystères - photo11-300x224


 dans on peut tjrs rever

Vers la Bretagne ….

Très bonne et belle idée des designers paysagistes choisis par le gestionnaire de l’A71 pour rendre l’ aire de Villeray (Mayenne), accueillante, décontractante,apaisante …… Une initiative à retenir d autant que cette société (dont je ne citerai pas le nom mais connue je pense de bon nombre d’entre nous) n est pas réputée pour son prosélytisme!! Une  fois n’est pas coutume apparemment ……

Il est très agréable de s’ arrêter dans un tel endroit créé en respectant la nature ; ‘ vous êtes invités à parcourir ou à choisir l’ espace qui vous convient le mieux entre la zone de jeux pour enfants ….. La place aux hôtels à insectes entre des friches maîtrisées…. Les tables à pique niques en sous bois … Les petites mares entourées de roseaux et toute une végétation répertoriée comme une visite en arboretum ou parc floral didactique.

Bref un moment privilégié qu’ est ou plutôt qu’à été cet arrêt casse croûte et pipi !!!!!! nous faisant oublier pour un moment la monotonie d une autoroute et la fatigue naissante du voyage.

 Lorsque vous irez en Bretagne , un bon conseil : arrêtez vous donc entre Le Mans et Laval au lieudit « Aire de Villeray » …….et encore bravo pour cette heureuse initiative…….j’espère que d’autres suivront sur tous les grands axes routiers.

Vers la Bretagne .... dans Adresses a retenir photo81-224x300          photo11-224x300 dans preservons la planete-ecologie-bio

 

photo12-224x300 dans week-end et vacances-pays lointains

 

photo16-224x300                   photo19-224x300

 

photo20-224x300         photo17-224x300

 

 

Carburant :Comment l’économiser ?

Pour économiser le carburant :

1/ faites le plein tôt le matin, quand la température de la terre est plus froide. Toutes les stations ont leurs réservoirs enfouis dans le sol. La terre étant plus froide, la densité de l’essence ou du diesel est moins grande. Par contre durant la journée, la terre se réchauffe, donc les carburants prennent de l’expansion.

Alors, si vous faites le plein en été, en après-midi ou en soirée, votre litre n’équivaut pas à un litre exact.

2/lorsque vous faites le plein, n’engagez pas la manette de pistolet au maximum. Ayant 3 positions de vitesse, lente, moyenne et haute, toujours choisir le mode le plus lent, vous en aurez plus pour votre argent.

Si nous appliquons cette règle, nous minimisons les vapeurs créées pendant le remplissage. Tous les boyaux aux pompes ont  un retour de vapeur dans le réservoir en terre. Si la manette est à sa plus haute vitesse, un certain pourcentage du précieux liquide qui entre dans le réservoir deviendra des vapeurs qui retourneront dans le réservoir sous terre !

3/faites le plein de votre réservoir lorsqu’il est à moitié plein encore. En effet, plus le réservoir est plein, moins il reste d’air. Le carburant s’évapore plus vite que vous ne le pensez, les citernes en raffineries ont des plafonds flottants, ainsi l’évaporation est tenue au minimum

4/si vous arrivez et qu’il y a un camion citerne en train de remplir les réservoirs : PARTEZ ! L’action de remplir les gros réservoirs provoque un brassage et vous risquez d’avoir des saletés dans votre carburant

Source : Le Criquet des pays Montargois et Giennois

 

Assainir votre maison en passant l’aspirateur

Un truc pour assainir la maison :

Passer l’aspirateur et détruire les bactéries, en même temps c’est faisable ! Versez quelques gouttes d’huiles essentielles d’eucalyptus, de menthe poivrée ou de lavande sur le filtre jetable, ou sur un mouchoir en papier que vous insérez dans le sac. De quoi parfumer et assainir toute la maison

LE Colisée, à la botte du commerce ?

Le patron de Tod’S, Diego Della Valle, principal mécène de la restauration du Colisée à Rome, menace de se retirer du projet. L’un des syndicats des employés du monument, accuse le roi du mocassin de vouloir utiliser le Colisée à des fins commerciales, en y apposant des publicités sur les façades. Les restaurations qui devaient durer 3 ans et permettre l’agrandissement des zones accessibles au public sont donc renvoyées aux ……..calendes romaines !!! Une restauration rapide du Colisée est pourtant urgente : début janvier, des fragments du monument se sont à nouveau détachés !!!

Source : Aladin numéro 281

Rouge-gorge assommé !

Mon journal – feuille du 5 février 2012

Tout à coup, une petite « chose » volante s’est introduite dans une pièce, par la fenêtre de la cuisine …… j’avais mis sur le rebord des miettes de pain pour les oiseaux du parc qui ont très froids  ; paniqué sans doute, il a cherché à fuir me laissant au passage dans la salle de séjour et la cuisine quelques traces « fieanteuses » dont je me serais bien passée !!!!

Est arrivé ce qui devait arriver ! prenant la baie vitrée pour le dehors, il s’est jeté dedans …..et j’ai trouvé à terre un petit rouge gorge inanimé, sa vie semblant le quitter !

Je me suis dit qu’il fallait tout essayer pour le réanimer ; il s’est retrouvé dans une boite avec du coton que j’ai mise sur le radiateur pour que cette petite « bête » (ne pesant pas plus de 15 grammes !) ait bien chaud ! de temps en temps, je venais voir ….au début j’étais très pessimiste et puis, petit à petit sa petite tête a bougé ….. son bec s’ouvrait et se fermait continuellement :  je pense que c’était le stress qui lui faisait chercher  plus d’oxygène …..

Il a fallu trois quarts d’heure environ ; d’un seul coup il a pris son envol pour faire une pose sur l’évier ….j’ai ouvert en grand la fenêtre, j’ai pris l’oiseau pour le poser sur le rebord ….il a hésité….est resté environ 2 mn ainsi, semblant évaluer le danger éventuel à repartir …..et hop, il s’est envolé vers son destin de moineau….

 

Rouge-gorge assommé ! dans animaux-sauvetage-barbarie animale-divers rouge-gorge-4-224x300         rouge-gorge-2-224x300 dans Emotions - poesie-

 

Le coffre-fort de la fin du monde

Le coffre-fort de la fin du monde :

Un silot garde 100 million de nos plantes dans l’Artique

La Svalbard International Seed Vault (SISV), aussi connu comme le « coffre de la fin du monde », est prévue pour garder un échantillon de toutes les variétés de graines connues de l’homme.

L’objectif est de le convertir en arche de Noé, un énorme magasin qui contient les échantillons des plantes nécessaires pour que l’être humain recommence la conquête de la Terre si se produisait un désastre écologique, soit par des causes naturelles ou soit par l’action de l’homme.

Le coffre-fort de la fin du monde dans Adresses a retenir coffre-fort-fin-du-monde1-300x228

norv%C3%A8ge-196x300 dans evenements mondiaux

 

norv%C3%A8ge-II1-300x199 dans on peut tjrs rever

 

norv%C3%A8ge-III-300x200 dans preservons la planete-ecologie-bio

 

norv%C3%A8ge-IIII-300x224 dans Savoir ......

norv%C3%A8ge-IIIII-300x111

norv%C3%A8ge-IIIIII-300x204

L’arche de Noé des graines a été construite á Longyearbyen, un petit village minier dans l’île de Spitsbergen qui appartient à l’archipel norvégien de Svalbard
au nord de la Norvège, à quelque 1.000 kilomètres du Pôle Nord.
Le lieu a été choisi pour sa stabilité sismique et parce que, creusé dans le sol gelé en permanence du territoire arctique (le permafrost), facilite la conservation.

Elles sont stockées dans les profondeurs d’une montagne arctique, empaquetées dans de l’aluminium, entourées par des murs d’un mètre d´épaisseur. Le coffre dispose d’un tunnel de 125 mètres de long, creusé dans la roche. Même si tous les systèmes de réfrigération tombent en panne, disent les scientifiques, la température de la montagne serait supérieure à la température de congélation grâce au permafrost, la couche de glace perpétuelle de la région.

norv%C3%A8ge-IIIIIII-241x300

norg%C3%A8ge-8-300x257

L’entrée du coffre a une conception futuriste avec quelques miroirs métalliques qui réfléchissent le soleil durant le jour et brillent dans l’obscurité de la nuit, conçu par l’artiste norvégienne Dyveke Sanne. A l’entrée du coffre se trouvent les compresseurs dont la fonction est de refroidir l’intérieur du bunker.

norv%C3%A8ge-9-300x220

norv%C3%A8ge-10-300x300

L’intérieur du tunnel a été  renforcé avec une structure circulaire en acier créée pour éviter le danger de n’importe quel éboulement causé par l’érosion de la montagne ou a été construit le coffre..

norv%C3%A8ge-%C3%A0-234x300

 

norv%C3%A8ge-120-300x193

 

norv%C3%A8ge-122-300x193

norv%C3%A8ge-125-300x193

l’entrée du coffre, se trouve la salle de contrôle où les techniciens du coffre enregistrent sur les ordinateurs du centre chaque échantillon de graines qui arrive au bunker depuis tous les pays du monde.

Les techniciens doivent classifier chaque échantillon, en spécifiant son espèce, provenance et ancienneté. Toute l’information se transcrit sur un web  à laquelle peut avoir librement accès  la communauté scientifique

Les échantillons de graines s’introduisent dans des paquets avec trois couches d´aluminium qui se ferment hermétiquement pour garantir leur conservation dans les meilleures conditions possibles.

norv%C3%A8ge-128-245x300

 

norv%C3%A8ge-130-300x156

 

norv%C3%A8ge-131-300x228

nrv%C3%A8ge-132-300x193

Une fois enregistrés et scellés hermétiquement, les échantillons de graines s’introduisent dans des caisses en plastique et se déposent dans l´une des trois chambres du coffre.
Les échantillons, conservés dans des « caisses noires « , se mettront seulement en circulation au cas où toutes les sources de graines soient détruites ou épuisées.

En ce qui concerne les mesures de sécurité, l’installation est dotée d’une porte blindée et d’un enclos de périmètre, et elle comptera sur la présence des autorités norvégiennes.

Ses responsables mentionnent aussi la situation isolée de l’installation, les hivers incroyablement froids, les banquises et même l’agressivité des ours polaires envers les êtres humains comme mesures de sécurité supplémentaires.

Actuellement, déjà plus de 1.000 banques de graines existent au monde. Cependant, plusieurs d’elles, surtout dans les pays en voie de développement, se trouvent menacées en permanence par le manque d’eau, le risque de tremblements de terre, d’inondations ou autres désastres naturels, l’impact des conflits de guerre ou simplement une mauvaise gestion due au manque de ressources.

norv%C3%A8ge-133

norv%C3%A8ge-134

Pour affronter tous ces dangers, auxquels il faudrait aussi ajouter la menace chaque fois plus grande du changement climatique ou de l’hécatombe mondiale que pourrait provoquer une guerre nucléaire, la Norvège a construit le Coffre.
« L’objectif est de conserver ici une copie de sécurité des graines de toute la planète », explique Westengen. « Ainsi, face á  n’importe quelle catastrophe, d’origine naturelle ou humaine, la biodiversité des cultures sera sauvegardée. LE coffre représente une stratégie cruciale pour garantir le futur des cultures qui nous alimentent « .

norv%C3%A8ge-134-300x294

 

norv%C3%A8ge-140

la conservation des graines dans le coffre sera un service gratuit, et les pays qui enverront des échantillons continueront d’être toujours les propriétaires. Tous pourront recourir aux copies de remplacement qui se conserveront dans le bunker arctique chaque fois que l’une des variétés disparaîtra de son milieu naturel.

norv%C3%A8ge-141-300x202

 

 

norv%C3%A8ge-142-300x193

 

norv%C3%A8ge-144-265x300

12345...16

Mairie Semur-en-Brionnais I... |
CETTE ANNEE LA ... |
Noemie's blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog intéressant
| bdmoche
| my blog