Archive pour la catégorie 'Emotions – poesie-'

LA buche de Noël 2011 vue par Michalak

Je le rappelle : Michalak est le plus grand chef patissier de cette planète ; tous les ans, il créée une nouvelle buche

Pour ce Noël 2011, voici ce que ce magicien de la patisserie, a inventé :

LA buche de Noël 2011 vue par Michalak dans Emotions - poesie- buche_blog-300x238

 

Sur cette étagère de style-  chaque livre, de  couleur rouge, clin d’œil à Noël, à la couleur et à l’héritage du Plaza Athénée, raconte ses saveurs et ses textures, au fil des pages: tendre biscuit aux amandes de Valence, marmelade de mandarine de Corse et onctueuse ganache mi-amère des Caraïbes, délicatement enveloppés dans une fine couche de pâte d’amande…
Des contes de Noël qui se partagent aisément puisque chaque convive aura son propre livre pour parfaire sa culture… culinaire!

De quoi REVER !!!!!!!!
Elle est en édition limitée ………………….. pour avoir cette oeuvre sur votre table,vous devez réserver

au 01 53 67 64 97.

Vieillir ……………

Image de prévisualisation YouTube

 

Extrait du livre de Bernard Pivot paru en avril  2011 : Les mots de ma vie


Vieillir, c’est chiant. J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel. Mais j’ai préféré « chiant » parce que c’est  un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.
Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira. Non, ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance. On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant. On était bien dans sa peau. On se sentait conquérant. Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’était encore très bien. Même à soixante. Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme. Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps – mais quand – j’ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l’âge qu’ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard. Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables. Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge.
Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. « Avec respect », « En hommage respectueux », Avec mes sentiments très respectueux ». Les salauds!  Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus!
Un jour, dans le métro, c’était la  première fois, une jeune fille s’est levée pour me donner sa place. J’ai failli la gifler.  Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué. « Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J’ai pensé que… » Moi aussitôt : «Vous pensiez que…? — Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir. – Parce que j’ai les cheveux blancs? – Non, c’est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, ç’a été un réflexe, je me suis levée…- Je parais beaucoup beaucoup plus âgé que vous? –Non, oui, enfin un peu, mais ce n’est pas une question d’âge… –Une question de quoi, alors? – Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois…» J’ai arrêté de la taquiner, je l’ai remerciée de son geste généreux et l’ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.
Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni à la sexualité, ni au rêve. Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises. C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent. C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie. La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du
Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà.
Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés. Nous allons prendre notre temps.  Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération. Après nous, le déluge? Non, Mozart.

>

Christmas story ou Une merveilleuse histoire

Merveilleux ……………… Regardez jusqu’à la fin

Un cadeau pour tous

Image de prévisualisation YouTube

Oscar Wilde : le sphinx ornant sa tombe était recouvert de rouge à lèvres

Ceux qui se sont déjà rendus au Père Lachaise, sur le tombeau d’Oscar Wilde, ont dû voir que le sphinx ornant cette tombe, était recouvert de traces de rouge à lèvres de ses admiratrices;

Désormais, ce monument historique rénové sera protégé des baisers par une protection de verre.

Qu’est-ce donc ce sphinx ? Robert Ross ami et légataire universel d’Oscar Wilde, acquiert une concession à perpétuité au Père Lachaise à Paris. L’année suivante, Helen Carew qui avait connu Wilde, au temps de sa splendeur, fit un don pour que le jeune et controversé sculpteur Jacob Epstein, réalise une oeuvre ornant la sépulture de Wilde. En 1914, est dévoilé le projet : « un ange en vol d’inspiration assyrienne« 

L’oeuvre a subi au fil des ans, diverses dégradations et graffitis en tous genres. Depuis 1999, les graffitis ont été remplacés par une autre dégradation plussévère : le rouge à lèvre laissé par les baisers des touristes. La matière grasse de celui-ci pénètre dans la pierre et laisse une trace ombrée indélébile. « Déposer un baiser sur la tombe d’Oscar » au cours d’un circuit touristique était alors devenu le passe-temps favori des visiteurs.

D’un point de vue technique, la tombe était sur le point d’être endommagée de façon irreparable ; chaque nettoyage nécessitait une usure de la pierre, celle-ci devenant alors plus poreuse et difficile à nettoyer.

Les Irlandais sont venus au secours de ce monument en finançant un ravalement radical et un dégraissement de la tombe, ainsi que la mise en place d’une barrière de verre pour empêcher les fans de baisers, de causer plus de dommages.

Ce projet de rénovation et de protection de la sépulture a été célébré le 30 novembre lors du 111ème anniversaire de la mort d’Oscar Wilde en présence du ministre irlandais des Arts, de la Culture et du Gaeltacht, Dinny MacGinley, et de l’ambassadeur d’Irlande. L’acteur Rupert Everett était l’h^te d’honneur de cette cérémonie.

Oscar Wilde : mort à 46 ans, foudroyé par une méningite ; il est connu notamment pour son roman « le portrait de Dorian Gray » ses nombreux essais et ses pièces de théatre telles que « Salomé » ou « L’importance d’être Constant »

Voir vidéo des tombes d’illustres personnages et d’Oscar Wilde au Père Lachaise

Image de prévisualisation YouTube                                         

 

Agnès, fleur fauchée, à peine éclose …..

 

Image de prévisualisation YouTube

Horreur ……horreur ……horreur !

« Nous avons été bouleversés par le drame » a dit sur RTL, le porte-parole du gouvernement, Valérie Pécresse …….

Bien sur qu’ils ont dû être bouleversés, on s’en doute, tout comme nous tous …..mais n’est ce pas là, une épouvantable affaire qui aurait sans doute été évitée si le meurtrier présumé avait fait l’objet d’un suivi sérieux, voire placé dans un établissement spécialisé pour  agresseurs sexuels, mineurs ou pas , mais surtout pas, scolarisé dans un établissement mixte !!!! car c’était bien une bombe à retardement qu’on faisait entrer dans ce lycée, oui une bombe à retardement …….

Maintenant que la bombe a éclaté, on est étonné ? on est surpris ? on cherche des coupables à ce laxisme dans l’après détention provisoire et le « pendant » le  controle judiciaire !! il y avait peu de temps que ce malade avait commis sa première tentative de viol et d’assassinat sur une autre jeune fille dans la région de Nimes, et personne n’a trouvé à redire de laisser en liberté non surveillée, dans un établissement scolaire mixte, un « taré sexuel » ? mais dans quelle époque vivons-nous ?

Il est bien temps maintement de bouger dans tous les sens ! …. qui des parents qui n’ont surement rien dit ou pas dit grand-chose du comportement de leur fils, qui du directeur qui lui aussi a minimiser les quelques informations qui lui ont été fournies sur le passé de ce type, qui des instances judiciaires, qui des psychiatres dont l’un ou plusieurs ont laissé sortir ce futur « présumé » assassin, en notant « non dangereux » QUI est ou sont coupables ?????? Je ne voudrais pas être à leur place, car s’ils sont un peu « propres » moralement parlant, je pense que la culpabilité les poursuivra tout le restant de leur vie !…….enfin je crois ??????
Il est bien temps maintenant de bouger, ah oui …… ET même si on trouve ceux qui ont failli à leur devoir, cela ramènera t-il cette pauvre enfant Agnès ???? cela aidera t-il les parents à supporter mieux la peine incommensurable qu’ils doivent avoir ? cela empêchera t-il que la justice fasse sortir trop vite d’autres « acabits » de ce genre qui repassent à l’acte, aussitôt sortis de prison? je doute fort car malheureusement dans notre pays, depuis quelques années, on a eu – trop – beaucoup trop !, des affaires semblables……Cela prouve que quelque part, dans nos systèmes judiciaire,  et psychiatrique, quelque chose cloche  vraiment !!!!!!

Je pense très fortement aux parents d’Agnès …..

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Ma pigeonne

 

Victor Hugo

Les oiseaux Sont de la poussière d’âme.
Le nid que l’oiseau bâtit
Si petit
Est une chose profonde ;
L’oeuf ôté de la forêt
Manquerait
A l’équilibre du monde.

 

 

pigeon1.gif

 

 

Vue de la fenêtre de ma cuisine

 

 

pigeon3.gif

 

Bien que Novembre ait déjà largement empiété  sur nos calendriers, les arbres qui sont, bien sur dénudés, portent encore quelques nids d’oiseaux ; ici c’est celui d’une pigeonne qui me rend visite sur le balcon et picore les graines que j’ai mises à sa disposition ainsi qu’à celles de ses congénères de toutes sortes que nous avons la chance de rencontrer dans notre bois ; le matin, en prenant mon petit déjeuner, j’assiste souvent à quelques batailles emplumées : il semblerait bien que dans le monde des oiseaux, aussi !, on ne se fasse pas trop de cadeaux ! La crise aussi chez eux, sans doute  ???????????
Jusqu’à quand cette pigeonne  va t’elle encore se poser ici ……j’ai bien pensé hier que le grand vent qui secouait très fortement nos arbres, allait avoir raison de son refuge ! il faut croire que les oiseaux ont des grands dons de « maitre d’oeuvre » car le nid a tenu bon ! ce matin il était encore là…. ouf !

 

La nature est un professeur universel et sûr pour celui qui lobserve. 

 


[Carlo Goldoni]

<

Inversion des valeurs – lettre d’une mère à une autre mère HISTOIRE VRAIE.

De quoi bouleverser le coeur le plus endurci

.

Merci Madame de la justesse de vos mots ! 

 

LETTRE D’UNE MÈRE

Chère madame,

J’ai vu votre protestation  énergique devant les caméras de télévision  contre le transfert de votre fils de la prison de Lyon à la prison de Mulhouse.

Je vous ai  entendue vous plaindre de la distance qui vous sépare désormais de votre fils et des  difficultés que vous avez à vous déplacer pour  lui rendre visite.

J’ai aussi vu  toute la couverture médiatique faite par les journalistes et reporters sur les autres mères  dans le même cas que vous et qui sont défendues  par divers organismes pour la défense des droits  de l’homme, etc.

Moi aussi je suis une  mère et je peux comprendre vos protestations et  votre mécontentement.

Je veux me  joindre à votre combat car, comme vous le verrez, il y a aussi une grande distance qui me  sépare de mon fils.

Je travaille mais gagne peu  et j’ai les même difficultés financières pour le  visiter.

Avec beaucoup de sacrifices, je ne peux  lui rendre visite que le dimanche car je  travaille tous les jours de la semaine et aussi  le samedi et j’ai également d’autres obligations  familiales avec mes autres enfants.

Au cas où  vous n’auriez pas encore compris, je suis la mère du jeune que votre fils a assassiné  cruellement dans la station service où il  travaillait de nuit pour pouvoir payer ses  études et aider sa famille.

J’irai lui  rendre visite dimanche prochain.

Pendant que vous prendrez votre fils dans vos  bras et que vous l’embrasserez, moi je déposerai  quelques fleurs sur sa modeste tombe dans le  cimetière de la ville.

Ah , j’oubliais. vous  pouvez être rassurée, l’état se charge de me  retirer une partie de mon maigre salaire pour  payer le nouveau matelas de votre fils puisqu’il  a brûlé les 2 précédents dans la prison où il  purge sa peine pour le crime odieux qu’il a  commis.

Pour terminer, toujours comme mère, je demande à  tout le monde de faire circuler mon courrier, si  intime qu’ il soit. nous parviendrons ainsi  peut-être à arrêter cette inversion des valeurs humaines.  Les droits de l’homme ne  devraient s’ appliquer qu’aux hommes droits  !

            Edith Besançon

            10 Montée Beaumur

             38200 Vienne

Hommage à Marie Dedieu

Marie Dedieu était de ces féministes qui ont ouvert avec d’autres militantes la voie de l’émancipation de la femme. Proche du Mouvement de Libération des Femmes et signataire du Manifeste des 343, elle a toujours combattu pour les droits des femmes dans les années 70.

Directrice de publication du journal  du MLF, « Le torchon brûle », elle s’attacha,  à « éplucher » les mécanismes sociaux, patriarcaux qui ont longtemps fait des femmes des citoyennes de seconde zone.

Elle fut enlevée, le 1er octobre dernier au Kenya ou elle vivait partiellement depuis une vingtaine d’années, revenant chaque année en France pendant plusieurs mois pour, notamment, se faire soigner ; ses ravisseurs l’ont condamné à une mort certaine, du fait du cancer dont elle était atteinte.

Marie Dedieu, qui a tant œuvré pour la libération des femmes, est morte captive, victime de la barbarie d’un groupuscule d’individus somaliens…..Sa fin fut certainement tragique.

C’était une femme charmante, appréciée de tous ses amis ainsi que des kényans qui la cotoyaient chaque jour.
Ayons,  nous les femmes, une pensée pour elle ….. nous lui devons tant !!!!

Image de prévisualisation YouTube

le temps qui passe ……à méditer

Qui n’a jamais ressenti d’angoisse à l’égard du temps qui passe, des minutes qui s’écoulent trop vite, des instants qui glissent entre nos mains ?Cette notion est très occidentale, elle est culturellement ancrée dans notre société.Pourtant, c’est en cessant de craindre l’inexorable défilé du temps que nous reussissons à profiter pleinement de l’instant présent et réciproquement, c’est en profitant de l’instant présent que nous n’aurons plus peur du temps qui passe. Le temps physique s’écoule toujours à la même vitesse, tandis que le temps psychologique, celui qui dépend de notre perception, peut être vécu pleinement et devenir « élastique » au gré de nos humeurs et de notre état d’esprit.

Image de prévisualisation YouTube

 

« Tous les Blancs ont une montre,

mais ils n’ont jamais le temps »

Proverbe africain

Chatte en mal de bébés !

Atention aux bébés de votre chien, si vous avez une chatte qui elle aussi, veut avoir des petits !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

1...34567...59

Mairie Semur-en-Brionnais I... |
CETTE ANNEE LA ... |
Noemie's blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog intéressant
| bdmoche
| my blog